Nos valeursNos valeurs

  • En 2019, la Kazerne Dossin a accueilli le 10 000e participant de la police à la formation "Holocauste, police et droits de l'Homme".
  • L'événement "Police for Solidarity" et les réceptions de départ pour les pensionnés ont par ailleurs été relancés.
  • Le "Wall of Memory" a été inauguré le 7 décembre. Ce mur commémoratif met à l'honneur les femmes et les hommes de la Police Intégrée qui ont perdu la vie dans l'exercice de leurs missions depuis le 1er janvier 2001.


Un Mission Statement empreint de valeurs

Les valeurs que la Police Fédérale met en exergue dans son Mission Statement sont :

  • intégrité;
  • respect;
  • ouverture d’esprit;
  • flexibilité;
  • esprit de service;
  • fierté.

La Police Fédérale prend des initiatives afin de sensibiliser son personnel à ces valeurs (ex. : formation ‘Droits de l'homme et Kazerne Dossin’) et d'attirer son attention sur les divers domaines d'application en la matière (ex. : campagne Respect). Par ailleurs, elle entend créer pour son personnel un environnement de travail favorisant la solidarité et la diversité, où les collaborateurs se sentent respectés et voient leur engagement professionnel reconnu.



Le RESPECT, une valeur à promouvoir tous ensemble

En mai 2019 démarrait la campagne de communication interne RESPECT. Son but : amener une réflexion sur les valeurs de notre organisation, rappeler les droits et les devoirs qui la sous-tendent. Cette campagne a pu voir le jour grâce à un partenariat solide entre le service Diversité de la Direction générale des ressources et de l’information (DGR), le service Intégrité du Commissariat général (CG/Intégrité) et la Direction de la communication (CGC) de la Police Fédérale. Elle cible plusieurs thématiques : le respect de l’orientation sexuelle, du genre, du handicap, des différences d’âge, du grade, du niveau, de la multiculturalité et des différents statuts.

Plusieurs publications en interne abordent ou aborderont ces thématiques, notamment à travers 7 affiches. Chacune d’elles illustre un des thèmes choisis.

Ces différents contenus invitent les membres du personnel à se questionner et à agir à travers la présentation de plusieurs bonnes pratiques. Certaines formations leur sont aussi proposées. Cette campagne constitue un premier pas vers une série d'actions concrètes de sensibilisation.

Campagne RESPECT

Réception des membres pensionnés : une tradition à honorer

À l’initiative du commissaire général, la Police Fédérale a réinstauré une tradition : les réceptions pour les membres pensionnés. L'objectif : mettre à l'honneur les anciens membres du personnel et les remercier pour les services qu'ils ont rendus à l'organisation.

Dans toute organisation, il y a des gens qui partent et d'autres qui arrivent. La tradition qui a été réinstaurée en mars 2019 constitue une belle marque de reconnaissance et de respect. Ces événements symboliques sont une manière d'exprimer à nos pensionnés notre profonde gratitude pour le travail qu'ils ont accompli. Les réceptions ont lieu quatre fois par an. Le commissaire général et/ou l’un des directeurs généraux y assistent systématiquement.

Il est important de remercier les collègues qui partent à la retraite. Cette initiative est d’ailleurs liée à l'équilibre entre travail et vie privée, qui est une question de qualité de vie et une condition de base pour un bon fonctionnement professionnel. Le départ à la retraite est un moment charnière, clôturant des années de dévouement envers les citoyens et les autorités de ce pays. Si la police est aujourd'hui reconnue par les autorités et la population, c'est grâce à l'engagement et au professionnalisme de son personnel.

Réception pensionnés

Partenariat avec Amnesty International

Le respect du citoyen est l’un des éléments fondamentaux de l’attitude des fonctionnaires de police. À la suite de la désignation du commissaire général, la Police Fédérale a volontairement engagé le dialogue avec Amnesty International suite à la parution du rapport comportant des recommandations en matière de profilage ethnique. En collaboration avec le service CG/Intégrité, nous nous sommes engagés, en 2019, sur la voie d’un partenariat durable avec Amnesty International. Dans le cadre de ce partenariat, le commissaire général, de concert avec les chefs de corps de certaines grandes zones de police, a transmis, sous la forme d’un message vidéo, sa déclaration concernant le profilage ethnique, et ce, à l’occasion de la projection du documentaire "Suspect" et du débat politique qui s’en est suivi dans la salle De Roma à Anvers, le 28 mars 2019. Ce partenariat se poursuivra dans les prochaines années.

Vous pouvez regarder le documentaire "Suspect" et le débat qui s’en est suivi via ce lien (vidéo en néerlandais sur Facebook). Le message vidéo avec la déclaration du commissaire général se trouve à 1h33’15’’.

documentaire Suspect

La Kazerne Dossin accueille le 10 000e participant de la police en 2019 !

Le projet « Holocauste, police et droits de l’Homme » a été officiellement lancé en collaboration avec la Kazerne Dossin le 27 janvier 2014, 69 ans jour pour jour après la libération d’Auschwitz. Grâce à cet accord de coopération, tous les membres du personnel de la Police Intégrée peuvent s’inscrire à une formation d’un jour. Celle-ci sensibilise les policiers aux dilemmes en matière de droits de l’Homme.

Le 23 septembre 2019, Selm, un aspirant-agent de sécurisation, est devenu le 10.000e membre de la police à participer à cette formation depuis sa création en 2014.


Première conseillère Dominique Van Ryckeghem

Ils en gardent un esprit critique qu'ils pourront exercer à l'avenir sur leurs propres actes.”


"Les policières et les policiers reçoivent un mandat particulier : veiller à la tranquillité, à la sécurité et à la santé publiques. Le recours légitime à la force s'inscrit dans ce cadre. Pour tous les citoyens, et pour les plus de 51 000 membres du personnel de la Police Intégrée, il est fondamental que les policiers fassent preuve du plus grand respect possible pour les droits de l'homme. À la Kazerne Dossin, les participants tirent les leçons du passé en se penchant sur la radicalisation, les violences collectives, l'exclusion et la polarisation. Ils en gardent un esprit critique qu'ils pourront exercer à l'avenir sur leurs propres actes. En six ans, nous avons déjà formé près d'un cinquième de nos collaborateurs : c'est remarquable ! "

Première conseillère Dominique Van Ryckeghem
Directrice générale a.i. de la gestion des ressources et de l’information




Formations "Holocauste, police et droits de l’Homme"


Sessions 2018 2019
Utilisateurs 93 129
Dirigeants 2 1

Personnes formées 2018 2019
Utilisateurs 1 636* 2 390**
Dirigeants 23 8

* Dont 804 aspirants issus de la formation de base.
** Dont 992 aspirants issus de la formation de base.

success story

Police for Solidarity : la solidarité n’est pas un vain mot à la police !

Après une interruption de plusieurs années, la Police Fédérale, le Service social ASBL SSD, la zone de police de Bruxelles-Capitale/Ixelles et la Commission permanente de la Police Locale (CPPL) ont décidé de relancer le Running for Solidarity sous une nouvelle appellation, le Police for Solidarity. L’objectif est toujours de stimuler l’esprit d’équipe et la solidarité au sein du corps de police. Le sport est par ailleurs essentiel pour garder la forme. Il contribue à la santé physique et mentale des membres du personnel.
Le Police for Solidarity a donc eu lieu le jeudi 23 mai au stade Roi Baudouin à Bruxelles. Au total, les coureurs ont effectué 6 849 tours, soit 2 740 kilomètres. L’action de solidarité a rapporté 7 224 euros.

Premier commissaire divisionnaire Marc De Mesmaeker

Nous voulons être un bon employeur, avec des collaboratrices et des collaborateurs motivés, professionnels, solidaires et en bonne santé. Ce jour-là, le tarmac de la piste a été notre meilleur allié dans cette quête.”

Premier commissaire divisionnaire Marc De Mesmaeker
Commissaire général de la Police Fédérale



Un Wall of Memory pour nos 27 collègues policiers décédés

La Police Intégrée commémore chaque année, le 7 décembre, les membres de la Police Fédérale et de la Police Locale tombés en service. Cette date n’a pas été choisie au hasard. Ce 7 décembre 1998 marque la création officielle de la Police Intégrée.

En 2019, un « Wall of Memory » a été inauguré. Il a pris place au rez-de-chaussée du Polis Center, à Bruxelles, un lieu fréquenté quotidiennement par plusieurs centaines de policiers. On y retrouve les photos de 27 hommes et femmes décédés dans l’exercice de leur fonction depuis la mise en œuvre effective de la réforme des services de police le 1er janvier 2001. Une volonté profonde de montrer des visages et des mots plutôt qu’un classement parmi des statistiques malheureuses. Pour que leur souvenir perdure.

Un livre du souvenir a été ouvert permettant aux personnes qui le souhaitaient d’y inscrire quelques mots. On y retrouve des messages touchants des autorités, de parents, d’enfants, d’amis, de collègues privés à jamais d’un être cher.



Transparence et rendre compte : les questions parlementaires

Le Parlement, dans sa fonction de contrôle, dispose entre autres de la possibilité de poser des questions – écrites ou orales – aux membres du gouvernement.

Pour les questions relatives au fonctionnement de la Police Fédérale, les ministres de tutelle reçoivent notre appui dans la préparation des réponses, via les secrétariats administratifs et techniques (SAT).

En 2019, 392 questions écrites et 276 questions orales ont été adressées au ministre de la Sécurité et de l’Intérieur.